Les femmes enceintes sans RAMQ (partie 2)

Faute de mieux préparer et outiller les mères sans RAMQ et leur famille

Dans mon billet précédent, je parlais de la situation des femmes enceintes sans RAMQ. Ce billet est la suite et parle des groupes communautaires qui tentent de soutenir ces femmes et leur famille.

Chez Médecins du Monde, il y a une soirée d’information par mois (en fait, il y en a deux, mais une en anglais et une en français/espagnol) qui vise à informer les femmes enceintes et leur famille sur le fonctionnement du système et leurs options. J’ai assisté à une des rencontres en janvier. J’ai été impressionnée! L’information est claire et axée sur l’autonomisation des futurs parents. On ne les materne pas, on ne leur dit pas quoi faire, on les traite comme il se doit : des humains intelligents capables de prendre les décisions pour leur famille! On leur explique le chemin plus traditionnel et on leur donne même des façons de les contourner. Par exemple, un suivi médical est dispendieux et implique une multitude de tests. En expliquant, l’importance de chaque test, les facteurs de risque, le prix de ces tests, il devient plus facile de faire des choix (éclairés) et de limiter les examens inutiles. Je vous donne un exemple, certains médecins faisant des suivis de grossesse ont eu la brillante idée de s’acheter une petite machine à échographie à même leur bureau. Ainsi, à chaque rendez-vous, ils effectuent une échographie et « chiching » un acte médical de plus à facturer. Ce n’est pas une blague, j’ai une amie qui devait refuser systématiquement ces échos à chaque rendez-vous essuyant au passage la colère de son médecin et j’ai une cliente qui est suivie présentement par un de ces médecins. Les échographies sans motifs médicales ne sont pas nécessaires ni utiles. Un couple bien informé saura refuser ces examens superflus et coûteux.

dadJ’ai appris beaucoup pendant la rencontre de médecin du monde! Entre autres, j’ai appris que l’anesthésiste n’a pas l’obligation de performer une péridurale demandée par une patiente pendant un accouchement, car ce n’est pas considéré un soin d’urgence. Ainsi, il est possible qu’il refuse de la faire s’il ne reçoit pas (assez) d’argent avant. Ce qui devient assez complexe, parce que les honoraires des anesthésistes varient énormément (fixé par l’anesthésiste à sa discrétion) et le montant reste, dans la plupart des cas, inconnu avant le moment venu. Les gens de Médecins du Monde donnent aussi une foule d’astuces pour tirer son épingle du jeu… Par exemple, ils les informent du montant qu’un médecin reçoit de la RAMQ pour un accouchement vaginal normal, ça leur donne une belle base de négociation. Pour être plus juste envers les médecins, je pense que c’est important de mentionner que certains médecins prodiguent des soins pro bono devant des femmes accouchant sans couverture médicale. Je pense que je ferais la même chose si j’étais médecin accoucheur, je les laisserais tranquilles ces femmes. Sérieusement, qui a envie de négocier pendant l’accouchement de son enfant!?!

babyandmomOn ne peut pas blâmer les familles de ne pas passer par les canaux normaux. Quand un hôpital demande un dépôt de 15 000$ avant l’accouchement pour avoir accès aux tests prénataux et au suivi de grossesse avec un médecin de son équipe… ben, il faut s’attendre à ce que les femmes enceintes et leur famille cherchent des alternatives pour arriver à accueillir leur enfant sans se ruiner, dans le respect et avec un sentiment de sécurité.

À problème complexe, solution complexe… Que faire? Pourrions-nous au minimum standardiser les honoraires? Ou mieux, établir un programme pour les accompagner dans le processus et leur permettre d’accoucher sans peur et sans cette impression de clandestinité? Y a-t-il d’autres solutions? J’espère…

4 thoughts on “Les femmes enceintes sans RAMQ (partie 2)

  1. Hassoune dit :

    Bonjour je suis actuellement en visite au Canada je voudrais connaître si mon accouchement aura lieu dans le Canada sachant que mon assurance ne couvre pas les accouchements des mamans et j’ai juste un petit budget qui est insuffisant pour regler de l’hôpital que dois je faire et merci d’avance
    Salutations

    1. Marylène Dussault dit :

      Bonjour, Vous pouvez prendre de l’information auprès de Médecin du Monde (intervention auprès des migrants à statut précaire), ils pourront vous exposer vos options, vos données des la tarif des différents hôpitaux, etc. Si vous souhaitez un accouchement physiologique (sans analgésique. p.ex. sans péridural) l’option de la maison de Naissance pourrait être intéressante pour vous. Les sages-femmes du Québec sont compétente et généralement offre des services moins cher que l’équivalent médical. La Maison de naissance du CIUSSS de l’Ouest-de-l’Île offre un suivi complet (pré-, postnatal et accouchement) pour environ 3500$ (à vérifier). Vous pouvez trouver les coordonnées de la maison de naissance sur le site de l’ordre des sages-femmes.

  2. Elodie G. dit :

    Bonjour Marylene,

    Je suis a 8 mois de grossesse, je souhaite accoucher chez moi sans assistance medicale (etant sur liste d attente a la MDN de Limoilou a Quebec depuis mars, je n’ai plus l’espoir d y accoucher).
    Personne (y compris ma gynecologue) ne me repond quant au constat de naissance (hormis « Allez a l hopital ! ») : si mon bebe est en bonne santé je ne souhaite pas non plus me deplacer a l hopital apres l accouchement pour obtenir un constat de naissance. Qui puis-je contacter apres avoir accoucher ? Ma gynecologue, malgré ses reticences (et son agressivité) ?
    Je sais que les demarches pour une déclaration de naissance sonr plus complexe sans le constat (temoignages etc). Ai-je le droit d’insister auprès de ma gynecolgue pour qu elle m’accepte en rendez-vous apres mon accouchement ?

    Merci d’avance.

    1. Marylène Dussault dit :

      Bonjour Élodie,
      Je ne sais pas si vous avez le droit d’insister auprès de votre gynécologue pour qu’elle vous voit. Vous ne pourrez clairement pas l’obliger à signer. Malheureusement, cela est à sa discrétion. Par contre, si vous avez un suivi de grossesse avec elle, rien ne vous empêche de vous présentez à votre prochain rendez-vous de suivi prénatal avec votre bébé après votre accouchement. Vu qu’elle vous a vu enceinte et ensuite avec votre bébé, vous aurez un argument pour l’amener à signer la déclaration. Il est par contre possible qu’elle n’est pas le document avec elle dans son bureau. À mon avis, ils en ont seulement à la salle d’accouchement. Vous présentez en salle d’accouchement avec votre bébé est comme vous le savez une des options. Pour ce qui est des démarches pour la déclaration avec témoignage, cette nouvelle façon a été crée pour justement faciliter l’enregistrement des bébés nés sans assistance. Je ne connais pas très bien le processus, mais le Groupe MAMAN a fait partie du comité qui a aidé à obtenir ces changements. Vous pourriez peut-être communiquer avec eux pour en savoir plus (www.groupemaman.org).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *