La culture de l’accouchement (Partie 2)

Plaidoyer pour un changement de culture

ArbreEtLeNid

L’arbre et le nid

Il y a déjà plusieurs agents favorisant ce changement de culture. Les accompagnantes à la naissance en sont d’excellentes! En offrant des rencontres prénatales où l’information dispensée est nuancée (abordant autant les avantages et les désavantages des différentes options) et diversifiée, elles redonnent le pouvoir aux familles. Il y a aussi des documentaires qui viennent fragiliser notre image culturelle de l’accouchement en milieu hospitalier, comme The Business of Being Born, et d’autres qui proposent de changer notre vision de l’accouchement en nous montrant des scènes inspirantes et positives, comme l’Arbre et le nid. Par contre, cette distorsion dans le message dominant ne fait pas de grande vague, peut-être quelques ondes qui, pour l’instant, s’atténuent rapidement. En effet, la tendance est plus à l’augmentation des interventions dans les dernières années. En effet, entre 2000 et 2009 le taux de césarienne a augmenté de 28% passant de 18.5% à 23% et l’utilisation du « synto » atteignait 40% en 2006.

Je décris souvent ma première réaction face à l’accouchement comme étant le cliché de la petite Québécoise. Lorsque j’étais nouvellement enceinte de ma première (avant que je me lance dans une boulimie de lectures sur l’accouchement), je disais à qui veut bien l’entendre : « Moi, je vais accoucher l’hôpital St-Luc : je n’ai jamais accouché, je ne connais pas ça, je préfère être dans un endroit sécuritaire au cas où ça tournerait mal (comprendre ici : ils vont me sauver ». Parce que c’est aussi ça la culture de l’accouchement : ACCOUCHER C’EST DANGEREUX!

Alors, comment changer la culture de l’accouchement? Et si ça passait par les médias?

femmeUne étude australienne conclut que si la majorité des femmes optent pour un accouchement médicalisé c’est qu’elles ne sont pas informées sur l’accouchement physiologique. L’article souligne l’influence des magazines féminins et autres médias véhiculant des messages sur les avantages d’un accouchement médicalisé. Dans le cadre de cette étude, 180 femmes enceintes âgées en 18 et 35 ans ont été exposées aléatoirement à un article de magazine appuyant l’accouchement physiologique (en utilisant ou non une célébrité) ou un article sur l’alimentation biologique (groupe témoin). L’intention des femmes dans le choix de naissance a été évaluée avant et après l’exposition. Selon les résultats de cette étude australienne, l’exposition à de l’information valide et crédible sur l’accouchement physiologique, indépendamment si une vedette appuyait les propos, a réduit significativement les intentions des femmes enceintent à opter pour un accouchement médicalisé. Ces résultats invitent à la réflexion… Ne devrions-nous pas diffuser de l’information objective et laisser les femmes faire leurs propres choix?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *